Saturday, February 03, 2024

Classification of adventure expeditions

(FRENCH under the tableau/table)

During my last expedition on the GTA. I started thinking of a classification system for adventures. I mean expeditions that are adventurous (so not related to exploration, scientific purposes omitted) and I'm building a 5 class system. I started working on this last August and today I'm still not finished but I classified my 19 expeditions and also the 20th expedition that I'm slowly preparing as well.

Class 5 is of  course the hardest and class 1 is easy. I'm not detailing here the criteria as I'm not done yet but for example I'd consider a regular guided Everest summit expedition as Class 2 and sailing an Ocean solo in a race like Class 1. The classes are risk based and somehow subjective but based on a mix of criteria like danger (animal, human, weather, terrain), type of progression, difficulty to plan and to get to (permits, remoteness...), potential rescue in case of an injury. World Firsts adventures get extra points because the adventurer shows it has done all the work to make it possible. This mean the next person doing the same expedition will get around 1 point less. If the person is very young/old, the person could get a Class+ for the expedition. Example: The next people kayaking around Lake Titicaca would get a 1 or 1+ class for the expedition. Yes the class is for the expedition, not the person. In the work I'm developing, you must have several class X expeditions to be a class X adventurer.

And once an expedition is done many times by others or is becomes a guided expedition (because logitics made easy, risks decreased, higher availability of rescue services), it can lose 1 or 2 classes. Class 4 and 5 are only for long duration solo (or duo) unsupported adventures as it is obviously much harder.

Obviously, for Everest, if you do it alpine style, without fixed ropes, without guides, without oxygen and in winter, you increase the risk of success so much that you would have a class 4.

  • WF = World First
  • Dist Fly = flying distance between points of for off track parts or distance measure on official hiking routes.
  • Real = real and reasonable distance covered if we add the distance between each step.
The highest level of class for an adventurer is 5 but certain individuals like Mike Horn, Borge Ousland or Australian Jon Muir have done so many difficult expeditions, they can be 5+ (Borge) or 6 (Horn, Muir) for me.

#

Cl

Name

WF

Days

Dist.Fly/Real

1

2

The Mountains of the Outback – NT, Australian Outback

Y

11

267 / 334

2

2

The Great Sand Island – Fraser Island, QLD, Australia

Y

9

230 / 250

3

4

Wild Mountains of Tasmania

Y

49

450 / 548

4

5

Simpson Desert Trek - NT/SA Australia

Y

36

560 / 800

5

1

Chocolate Sherpa Everest, Katmandu to E. Base Camp

 

24

400

6

2

Iceland Trek Summer

Y

19

369 / 560

7

1

Belgikayak – Belgium

Y

23

602

8

2

Poland Trek

Y

28

+-1200

9

1

Clipperton Island – Pacific Island, France

 

29

/

10

2

TitiKayak – Peru

Y

38

1100

11

1

Rio Marañon – Peru

 

6

?

12

3

Salar Trek (attempt) - Bolivia

 

7

180

13

3

Death Valley Trek – California, USA

Y

8

246 / 250

14

3

Simpson Desert Trek 2- NT Australia

 

12,5

 / +-300

15

3

Salar Trek 2 - Bolivia

Y

7

250

16

5

Tasmania Winter Trek

Y

52

450 / +-500

17

4

HRP – Haute Route Pyrénéenne – France/Spain/Andorra

Y

43

700

18

2

Kungsleden - Sweden

Y

19

515

19

3

GTA - France

Y

24

623

20

5

Not announced yet : Project SDT34

+-

+55

1050 / 1300


Lors de ma dernière expédition sur la GTA. J'ai commencé à réfléchir à un système de classification des aventures. Je veux dire des expéditions qui sont aventureuses (donc non liées à l'exploration ou à des fins scientifiques) et je suis en train de construire un système à 5 classes. J'ai commencé à travailler dessus en août dernier et aujourd'hui je n'ai toujours pas fini mais j'ai classé mes 19 expéditions et la 20ème expédition que je prépare lentement aussi.

La classe 5 est bien sûr la plus difficile et la classe 1 est facile. Je ne détaille pas ici les critères car je n'ai pas encore terminé mais, par exemple, je considérerais une expédition guidée régulière au sommet de l'Everest comme une classe 2 et une course à la voile en solitaire sur l'océan comme une classe 1. Les classes sont basées sur le risque et quelque peu subjectives, mais sur un ensemble des critères comme le danger (animal, humain, météo, terrain), le type de progression, la difficulté à planifier et à se rendre sur place (permis, éloignement...), les secours potentiels en cas de blessure. Les aventures premières mondiales obtiennent des points supplémentaires parce que l'aventurier montre qu'il a fait tout le travail nécessaire pour les rendre possibles. Cela signifie que la personne suivante effectuant la même expédition obtiendra environ 1 point de moins. Si la personne est très jeune ou très âgée, elle peut obtenir une classe+ pour l'expédition. Exemple: La prochaine personne faisant le tour du lac Titicaca en kayak obtiendrait une classe 1 ou 1+ pour l'expédition. Oui, la classe est pour l'expédition, pas pour la personne. Dans le travail que je suis en train de développer, vous devez avoir plusieurs expéditions de classe X pour être un aventurier de classe X.

Une fois qu'une expédition a été faite plusieurs fois par d'autres et qu'elle est guidée, elle peut perdre 1 ou 2 classes. Les classes 4 et 5 sont réservées aux aventures en solo (ou en duo) et sans assistance, car elles sont beaucoup plus difficiles.

Évidemment, pour l'Everest, si vous le faites en style alpin, sans cordes fixes, sans guides, sans oxygène et en hiver, vous augmentez tellement le risque de réussite que vous obtiendrez une classe 4.
  • WF = World First
  • Dist Fly = distance en vol entre les points de pour les parties hors piste ou distance mesurée sur les itinéraires de randonnée officiels.
  • Real = distance réelle et raisonnable parcourue si l'on additionne la distance entre chaque point.
Le niveau de classe le plus élevé pour un aventurier est 5, mais certains individus comme Mike Horn, Borge Ousland ou l'Australien Jon Muir ont réalisé tellement d'expéditions difficiles qu'ils peuvent être 5+ (Borge) ou 6 (Horn, Muir) pour moi.

No comments: