Monday, December 23, 2013

Expedition carts

EN: Home! I spend my time sorting things out and continuing preparing 2014. I will not do an expedition in 2014 but perhaps do what British adventurer Alastair Humpreys calls "microadventure". In my opinion, he gave a short name to what may people do already for hundreds of years : "have a short time in the outdoors doing something out of the ordinary"; from a small hike to a place we have never been, to a weird new experience like camping in a cave or trying urbex (urban exploration). This is why is hashtagged my last post  (below) #microadventure that brought 4 guys in a remote ghost town and one Brit doing slacklining. Coming back to Alastair, he emailed me last year to have some input to built a desert cart. Fastforward today, I watched the film about his desert hauling expedition and trust me on this. I found it a poetic adventure and well balanced story with superb images, people and the feeling of walking into the empty quarter expressed by Alastair and his Irish mate Leon McCarron. A good watch you can buy from the website Into the Empty Quarter.
Today, I will contribute to a paper written by explorer Cameron Smith about designing Mars Carts.

FR: A la maison! Je passe mon temps à ranger mes affaires et préparer 2014. Je ne ferai pas d'expédition en 2014 mais peut-être certaines microaventures, terme introduit par l'aventurier Anglais Alastair Humpreys. Seon moi, il donne un nom plus court à ce que beaucoup de personnes font càd : "faire une sortie de plein air ou quelque chose qui sorte un peu de l'ordinaire"; comme une rando vers un lieu jamais visité ou faire une nouvelle expérience comme camper dans une cave ou essayer l'urbex (exploration urbaine). C'est pour cela que j'ai étiqueté mon dernier post avec le hasttag #microadventure qui a amené 4 gars dans une ville fantôme reculée de l'Argentine. Un Anglais y faisant même du slackline. Pour revenir à Alastair, il m'a fait un mail l'année passée pour demander des conseils pour construire une charette pour traverser un désert. Quize mois plus tard, aujourd'hui, je viens de visionner son documentaire sur son expédition dans le désert d'Oman. Je l'ai trouvé poétique, bien monté avec de belles images et une histoire qui tient bien la route. On y retrouve des rencontres intéressantes et des moments intéressants où les deux aventuriers expriment leurs sentiments. Bravo à Alastair et son coéquipier Irlandais Leon McCarron. Un bon film à acheter sur le site Into the Empty Quarter. Cet après-midi, je contribuerai à un essai écrit par l'explorateur Cameron Smith sur le design de charettes pour Mars.

Sunday, December 15, 2013

Slackline Epecuen urban exploration


EN: With 3 backpackers, we rented a car a drove 570km out of Buenos Aires to visit the ghost town of Villa Epecuen in Argentina. We explored the destroyed town for 3 hours including some slacklining near a playground. Tomorrow I fly back to Europe and home to finish my year in the Americas.

FR: Avec 3 baroudeurs, nous avons loué une voiture pour aller à 570km en dehors de Buenos Aires pour visiter la ville fantôme Villa Epecuen en Argentine. Nous avons exploré la ville détruite pendant 3 heures et même fait un peu de slacklining. Demain, je prend mon vol vers l'Europe et je reviens chez moi. C'est la fin de mon voyage aux Amériques.

Saturday, December 14, 2013

Mark Kalch and Usain Bolt


EN: I caught up with Aussie-Austrian Mark Kalch living currently in Buenos Aires. We talked for 4 hours about previous and future kayak expeditions, adventurers and how we both try to get a little bit of the sponsoring cake to get us to the next expedition. Conclusion is that it's still very hard to find decent sponsors, especially cash even if we both do (what we believe) genuine interesting expeditions. But none of us will quit our passion! And when I went back to my hostel, I just passed through a crowd and saw a sweaty Usain Bolt with just his guards between me and him. Not a bad day.

FR: J'ai revu l'Australien-Autrichien Mark Kalsh qui vit actuellement à Buenos Aires. Nous avons discuté pendant 4 heures de nos expéditions passées et futures en kayak, des aventuriers et de comment on essaye d'attrapper un petit morceau du cake du sponsoring permettant de faire notre prochaine expédition.  En conclusion, cela reste difficile de trouver des du sponsoring décent, surtout en cash même si nous faisons (notre avis) des expéditions intéressantes et authentiques. Mais on ne quittera pas notre passion pour autant! Ensuite sur le retour vers mon auberge, je suis passé à travers un foule de gens et je me suis retrouvé à 2 mètres de Usain Bolt qui suait encore de sa course. Il était entouré de ses gardes. Pas un mauvaise journée!

Saturday, December 07, 2013

Cerro Plata in Argentina





EN: Today I came back from a near 6000m peak named Cerro Plata in Argentina. The mountain is not technical at all, you would only need crampons in the early summer, and in fact when I got there, there is no need at all for crampons. I went from Mendoza to the first camp at 3200m and camp 2 at 3500m. On day 3, I walked to 4300m, I pitched my tent and walked up to 4500m. During the night at camp 3 I had a massive headache during the night. The next morning I started walking and at 4350m I decided to go back to camp 3 and stay there another night. A few hours later I vomited and rested for one hour before taking the decision to abort the climb and rush down back to the refuge at 2800m to take the bus back to Mendoza. No 6000m peak for me this year. This last week I will visit several cities on my way to Buenos Aires and fly back to Belgium for Christmas.

FR: Je reviens du Mont Plata en Argentine situé à environ 6000m. Cette montagne n'est pas difficile techniquement, il faut uniquement des crampons et quand j'y étais, il n'en fallait pas. J'ai été de la ville de Mendoza au premier camp à 3200m et camps 2 à 3500m. Au troisième jour, j'ai été jusqu'au camps 3 à 4300m, j'y ai planté ma tente et atteint 4500m avant de dormir au camps 3. Durant la nuit, j'ai eu un gros mal de tête. Le lendemain j'ai commencé à marcher et à 4350m j'ai décidé de retourner au camps 3 et d'y rester une nuit supplémentaire. Quelques heures plus tard je vomissais et je me suis ensuite reposé 1 heure avant de prendre la décision d'avorter la tentative. Je suis descendu rapidement au refuge à 2800m pour prendre un bus vers Mendoza. Pas de sommet à 6000m pou rmoi cette année. Je termine ma dernère semaine en Amérique du Sud en me dirigeant vers Buenos Aires d'où je reprend mon dernier vol vers la Belgique pour Noel.