Tuesday, July 01, 2008

Traversée du désert de Simpson

(16/07-21/08/2008)

Le désert de Simpson est le désert le plus aride d'Australie que l'on surnomme parfois le cœur mort de l'Australie. C'est aussi le plus grand désert de dunes parallèles au monde.

La préparation et le carnet d'aventure sur le blog de l'expédition Simpson Desert Trek Australie
La trace GPS du parcours.

Le projet.
Traverser en longueur le désert de Simpson (Nord au sud) en passant par son centre. S’imprégner de sa beauté, explorer un trajet jamais effectué. Prendre des photos de paysages, de vie sauvage et filmer l’aventure. A pied et seul, je suis silencieux et cela me permet d’approcher les animaux sauvages plus facilement. Je veux le vivre de l'intérieur et voir la diversité animale et végétale unique qui a su s'adapter à cet environnement.

Cela n'est pas sans danger. La chaleur en journée est difficilement supportable au-dessus de 30°C à l’ombre et augmenté par la réverbération. Les nuits sont froides et le gel n'est pas exclu. Les nuisances diverses sont les mouches, les vents forts transportant du sable. La pluie est rare mais elle ferait fondre le sel des lacs salés sous lequel se trouve une boue visqueuse. Le spinifex est une sorte de plante cactus recouvrant le sol comme un tapis d’oursins géants: le crève pneus par excellence !


Les principaux animaux sauvages sont les serpents, les lézards, les dingos (chiens sauvages du désert) et les dromadaires.

Pour y arriver il y a un défi technologique à relever puisqu’il faut construire une charrette du désert supportant 200 kg de charge et inventer une roue pour s’attaquer aux différentes surfaces hostiles. Celle-ci se nomme « CamWheel » (Camel on wheels) et présente un concept nouveau pour s’attaquer au terrain de ce désert. Les roues sont pleines donc increvables, quasi indestructibles. Leur surpoids est compensé puisque je n'emporte pas de pièces de rechange.

Le problème est que les pneus pleins n’existent pas en grand diamètre ET grande largeur ? Inventer la roue du désert idéale. Le concept se base sur des pneus de vélo « greentyre ». Comme une roue de vélo s’effondrerait sous le poids et la fatigue, il faut doubler la roue avec un pneu jumelé par soudure (comme pour les camions).

Pour réaliser cela, il faut développer de nouveaux rayons résistants et un nouvel axe et moyeu. Le tout doit être en soudé à l’argon puisque l’aluminium sera utilisé. La charrette sera démontable en 3 grandes parties (avion) : roues, cadre, 2 barres de traction.
Post a Comment